C + clair

Regards sur le coaching et les RH par Lionel Ancelet

La première personne qui lira votre CV… est un ordinateur

Vous avez passé des soirées entières à peaufiner votre CV, à rajouter une virgule ici, retirer un espace là. Il est enfin prêt à affronter le vaste monde. Arrive le moment de le déposer sur un site emploi, qu’il s’agisse d’un job board, ou du site corporate d’une entreprise. Et là, surprise : on vous demande de remplir en ligne un formulaire de plusieurs pages, qui consiste en fait à rentrer toutes les informations déjà présentes dans votre CV ! Pourquoi ? Est-ce tout simplement du sadisme envers les candidats ? Pas tout à fait…

J'envoie mon CV !La plupart des entreprises et des agences de recrutement utilisent aujourd’hui ce que l’on appelle un ATS, ou Applicant Tracking System (système de suivi de candidats). Il s’agit en fait d’une base de données, dans laquelle sont stockées toutes les candidatures (ainsi que les offres d’emploi). Quand vous déposez votre candidature, un enregistrement est créé dans la base de données. Pour y accéder, les personnes chargées du recrutement ne vont pas faire défiler un par un les CV sur leur écran… Elles vont commencer par effectuer une recherche multi-critères : formation initiale, années d’expérience, connaissance de tel ou tel secteur, niveau d’anglais… C’est cette recherche qui va extraire de la base de données une poignée de CV (d’où l’importance d’y faire figurer les bons mots clés), et c’est seulement à partir de ce moment-là qu’un regard humain va pouvoir se poser sur leur contenu. Pour que cette recherche fonctionne et retourne des résultats pertinents, il est indispensable que les données soient structurées. Si le recruteur recherche une personne parlant couramment anglais, il faut que le programme informatique qui gère la base de données sache exactement à quel endroit trouver cette information, dans les milliers d’enregistrements qui constituent la base de données. C’est pourquoi une simple recherche dans le texte des CV stockés « en vrac » risquerait d’être entachée d’erreurs. Et c’est pour cette raison que les candidats doivent souvent (re)saisir à la main toutes les informations les concernant.

Algorithme cérébralHeureusement, il existe de plus en plus d’ATS capables de faire l’essentiel du travail, et d’analyser intelligemment le contenu textuel d’un CV envoyé au format Word ou Acrobat. En balayant ligne par ligne le contenu du fichier, et en recherchant certains mots-clés, ils sont capables d’en extraire l’information utile, et de la ranger dans les bonnes cases. Comme cela ne fonctionne pas toujours parfaitement, le candidat ayant soumis son CV est invité à vérifier que le programme en a correctement interprété le contenu, et à corriger les éventuelles erreurs.

Il existe heureusement un service en ligne, gratuit, vous permettant de vérifier par vous même ce qu’un tel programme est capable de comprendre à l’analyse de votre CV. L’adresse du site est : http://jobetic.cvreader.fr/ En l’utilisant, vous découvrirez certainement que ce qui est évident pour un lecteur humain ne l’est pas forcément pour un algorithme informatique…

 

Publicités

Written by LA

30 octobre 2009 à 12:28

Une Réponse

Subscribe to comments with RSS.

  1. Retrouvez cet article sur Blogasty…

    Vous aimez cet article? Votez pour lui sur Blogasty…

    Lancelet sur Blogasty

    30 octobre 2009 at 16:10


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :